Rechercher

Dernière mise à jour : 17 juil.

Quelques études scientifiques prouvent que la musique est un vecteur de plasticité cérébrale car elle faciliterait le développement de nouvelles connexions entre les neurones.



Comme l'a très justement remarqué l'ethnologue Filipo Bonini Baraldi, la musique est là pour accompagner et fixer l'histoire: la vie, la mort, les joies, les peines.






Selon Isabelle Peretz, spécialiste en neuro-cognition de la musique,"Un cerveau de musicien a des réponses beaucoup plus synchrones, il est beaucoup plus rapide car il a une meilleure connectivité.





Aujourd'hui, les neurosciences cognitives apportent des éléments validés confirmant que la musique agirait comme un neuro stimulateur et un neuroprotecteur.



La pratique de la musique active simultanément et de façon coordonnée de nombreuses aires du cerveau.

Ce qui peut expliquer pourquoi la musique a des effets bénéfiques sur le développement intellectuel de l'enfant, notamment sur ses compétences cognitives.




La musique constitue un outil de stimulation cognitive avantageux utilisée dans des perspectives thérapeutiques novatrices, tout particulièrement dans le champ de la neuropsychologie cognitive.





La NEURO-MUSICO-THERAPIE en psychiatrie


Ces techniques utilisées dans le cadre d'un suivi psychiatrique peuvent améliorer :

  • la production et la perception du langage

  • le controle attentionnel

  • la perception sensorielle

  • la formation de la mémoire et les fonctions exécutives

  • le contrôle moteur


Les patients concernés: Les enfants porteurs d'une pathologie chronique


La musicothérapie permet à l'enfant présentant des troubles du spectre autistique d'améliorer le passage à la parole à travers un discours nouveau porteur de sens.

La pratique du médium musical en séance peut permettre aux enfants porteurs d'un trouble déficitaire de l'attention d'améliorer leur contrôle attentionnel.

Ces séances s'adressent également aux enfants porteurs d'un trouble envahissant du développement (TED) ou d'un trouble anxieux, d'un trouble émotionnel.


L'âge requis: entre 4 et 6 ans



"Pour avoir un cerveau mieux connecté et plus synchrone, il ne suffit pas d'écouter de la musique tôt : il faut en faire."

Isabelle Peretz





 

Neuro-musico-thérapie proposée par le Dr Bassinet au cabinet médical du lieu dit Saint esprit à Draguignan.

Pour plus d'informations, rendez vous sur le site internet, ici: